Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La langue handicap ou les artisans d'une bi-langue

    La langue est un moyen de s’exprimer qui peut devenir un handicap si elle devient un véritable obstacle à l’apprentissage parfois de matières principales à l’école! et surtout au cours des études universitaires de branches scientifiques chez nous ! Ceci est devenu classique depuis l’arabisation de l’enseignement secondaire !

    Dans des cas comme le notre ! citoyens assermentés au service de la francophonie ! cette seconde langue coutumière à l’environnement du peuple alphabétisé peut devenir un art ! un jeu ! un outil simple ou compliqué ! à manier comme on veut ! Comme on peut ! Comme on l’entend comme on l’aime ! Quand le besoin s’affiche plus qu’une nécessité mais en tant qu’habitude ! Normal ! L’habitude dit-on est une seconde nature ! On l’adopte tant mieux que mal ! On l’adapte à nos besoins ! on l’intègre à notre vie quotidienne..Elle s’y installe légitime et naturelle ! C’est un mode de culture étrangère certes envahissant !mais la culture sup-baptisée s’adapte aussi à nos archi-utilités ! Une langue apprise en parallèle ou presque avec la langue maternelle ! est devenue un trait de mentalité intégré au sein de nos milieux socioculturels ! chutés sous son impact ! l’ajustant au quotidien de tout concitoyen ou tombé sous son charme ! ou obligé de l’employer pour plusieurs raisons ! en toutes circonstances ! Tous ces concitoyens affichant leur usage de cette langue étrangère et amicale ! bien apprise ! mal apprise ! sans réfléchir ! sans se poser de questions ! se dévouent au maximum au respect de la survivance du lien sacré ! Cela est devenu parfaitement naturel ! et habituel de parler une seconde langue quoique de manière composite pour la majorité de la population alphabète difficilement ou facilement assimilable ! Qui s’en soucie ?  C’est un mode de vie et de penser ! un parler allogène d’usage passe partout ! Un trait de snobisme ! ou de recherche d’un langage-image de supériorité confectionnée ! de longue date ! ou de simple mimétisme affable ! C’est le fruit du colonialisme ! de l’acculturation ! du reniement de sa propre identité !!! disent certains ! En tous cas c’est aussi vieux que l’histoire de l’invasion d’un peuple par une langue étrangère !.. Les effets sont tangibles ! Les pays colonisateurs ont gagné…

    Cette langue affublée à notre condition de bilinguisé peut devenir aussi une obligation à assumer dans ses heures de parade hautaine..au bilinguisé monolinguisé !vous comprenez la signification de mono-linguisé ?!..Ça y’est ! il est habité par sa langue seconde Mama2 ! Il n’en sort plus !!! il se pavane dans le flux de son discours ! dans les méandres de son glossaire de sélection de seduction ! Comme si on voulait donner des complexes à ceux qui ont du mal à s’exprimer en cette langue d’emprunt ou d’adoption !…..Je parle parfaitement ! Regardez-moi ! Écoutez mon timbre de voix ! au gré de la syntaxe !.... Vive la bonne grammaire respectée !.. Emblème de supériorité dévouée aux Meilleurs Amis… Gare aux petits cochons malins qui défoncent le baragouin de l’autre étrange et sublimé… !!.. Haro sur toutes les histoires menées pour perdre ou recueillir soi-disant cette identité des intellos perdus…Où ? Quand.. ? Comment..pourquoi.. ?  Semble nous suggérer la réaction vive !.. de bazarder le superflu rhétorique dépassé sclérosé ! à massacrer !.. de tous ces jeunes en mal d’apprentissage d’une ou de langues qu’ils rejettent cordialement aux confins des éprouvettes…de leur mémoire éprouvée !où les mécanismes n’y ont pas atterris ! Tout est à refaire si ce n’est déjà fait !….Retenez vos modèles à l’exclusion de nos normes assouplies !..nous prient-ils les jeunes en mal de langues à assimiler ! de comprendre par leur bazardage.. de comprendre…de fermer les yeux et laisser les langues évoluer..au fait s’amalgamer…

  • La langue Mama ou le retour à la source

    Elle vous surprendra Mama ! avec ses entrées en recevant les amis de son petit fils qui habite en France et ignore sa langue d’origine ! Ajiw ya عAli ! Paul w Jacqueline ! le « p » n’est pas transformé en « b » ! n’p’partagèwe chi lقimatتe ! màne’jé màne’jé l’حame b’l’خarchouf ! tajine aux cardons épineux ! Oô noble tajine !!Oô cardons aux artichauts épineux !cela nécessite des doigts d’une douceur rare !une matinée ensoleillée et une guelssa ! réunion familiale à la terrasse cuisine face au jardin convivial ! Britiwe le pain ane’coore ? خbiyeze de’ddar hهada ! Elle prend le rond de pain chaud et trace une croix avec le couteau au milieu du pain..les triangles sont spongieux appétissants !...les croutons arrachés rapidement vont plonger dans les mouilles onctueuses dont raffolent les convives ! Ils mangent avec leurs cinq doigts ! L’un d’eux aux boucles blondes d’un ange ailé !fait le tour de la grande assiette tenant à absorber avec sa mie de pain toute la sauce ! et n’hésite pas à vous prendre le grand morceau de viande devant votre main soudain levée hésitante choquée ! Puis au dessert…Mama s’empresse... koulou lavoka d’jerda ! c’est booon.. ?! j’y ai mis de l’ail et arrosé avec l’huile d’olive et jus de citron au nombril du jardin aussi ! C’est une entrée ça !! s’exclame quelqu’une ! kif kif !!..Dit Mama aux jeunes adolescents français ramenés chez elle par ce petit fils natif de leur pays et qui ne parle pas la langue de sa Mama Lحhbiba ! qui en est outrée de cette ignorance et de ce refus incompréhensible de parler marocain darija !la langue maternelle de ses parents !!wili !leعejebe hada ! C’est incroyable ! Ali ne fait pas d’efforts dans ce sens ! Mama reproche le fait ! surtout à ses parents ! peu soucieux de veiller à l’apprentissage de leur langue maternelle à leurs enfants franco marocains ! prétextant que cela ne leur servirait à rien puisque leurs études se font en français!!! Il a dix huit ans Ali ! Ces dernières années il s’abstient de rentrer au pays avec ses parents !!!  Je ne comprends pas aussi ce phénomène de reniement ! je pense que c’est grave et cela s’explique certainement ? !!! Non ! je préfère chri’ha ha ha ha ! lui répond le futé ! Il s’est enfin avisé cette année à venir faire un bain de famille ! depuis cinq ans qu’il ne vient pas ! visiter le pays ! Là il a ramené avec lui des amis français ! Mon fils est français dans l’âme et esprit ! c’est normal il est né là-bas ! dit sa mère si attachée à sa culture et à son identité arabo-marocaines !!! Cependant sur le FB avec son mari ils s’entourent d’amis français et font partie intégrante des discussions à propos de Hollande Sarco et Marilyne Lepène !..Tu vois !!! dis Mama ! vos enfants sont la semence d’autres territoires ! Rien ne nous appartient vraiment !!! wlad’na zrriعeت lbladaتe !!!  Ils s’égrènent partout !

    Eclaircissements

    Le ق n'existe pas dans l'alphabet français! il est traduit par K! Or il n'est plus prononcé conformément à la langue d'origine! C'est pour cela je l'introduis dans ma trascription qui emprunte aux deux langues y compris leur alphabet! Ainsi la bilangue prend de nouvelles formes et respecte la prononciation d'origine!

    Ceci est aussi valable pour le  le خ ح et le ع

    Dans mon roman j'introduis souvent des termes de darija arabo-marocaine! la traduction suit souvent sur la meme ligne en vue de faciliter la lecture aux étrangers à notre dialectal marocain!


  • Le retour à la source




    Le matin !!! Nous sommes arrivées Sissi et moi la veille ! Depuis que ‎Sissi est revenue des Etats-Unis que nous voulons venir à Fès ! vivre ‎quelques temps avec Hحbiba dans son environnement ! respirer l’air ‎pur du jardin fassi ! Faire un bain de famille ! Manger les bons tajines ‎verts de la saison ! Enfin goûter aux bonnes choses de ‎Fès ! Badai est épuisée ! avant de mettre ses pieds sur l’ambré-age.. ‎Que d’efforts à fournir dans le désordre de la maison qu’elle doit ‎quitter ! Cette maison qui commence à lui peser ! et tout le remue-‎ménage qui lui incombe ! Un véritable vertige mortel ! Allàaahe !!! est ‎sorti des profondeurs de son être mortifié de son âme triste ! assise dans ‎cette cuisine Corniche où le soleil est absent toute la journée ! Son mari ‎se doute bien de son état d’humeur froide fixée sur l’atmosphère ‎revêche de cet espace désenchanteur ! Un vrai déchirement ! Une ‎tornade dans sa tête ! En tous cas BCP de tristesse ! un chagrin ‎immense qu’elle ne peut définir ! qui la taraude de fond en comble ! Elle ‎a hâte de se voir quitter les lieux où elle demeure presque captive ! Pas ‎moyen de changer de rythme de vie ! Une existence de femme au foyer ‎soumise à l’institution du mariage à l’esclavagisme des familles ! Pliée ‎sous l’égide d’un rythme Larbique jouant cache cache avec les saisons ‎affiliées à son mode de vie retranchée ! Soumise elle ! à leur solitude ‎douce coriace ! Elle est devenue tendance à fuir tous ! Tendance à ‎devenir masochiste ! Elle plus que lui mortifiée par sa santé fragilisée ! ‎Ses bonnes humeurs son dynamisme gâchés ! Lui châtié dans son ‎élément pire qu’avant plus qu’elle cloué sur le sofa déterminé à ‎encourir carrément son mode de vie stagnant !!l’acculant à se plier à sa ‎mesure personnalisée et à ses propres besoins tous facturés suivant ‎quoi au fait ?! Tu vois je suis toujours debout ! hhhhh-mmmm ‎chantonne-t-il pour démentir toute sorte de suspicion faiblesse ‎incontrôlable !! Tiens quelle rigueur à paraitre mitonné au fond d’un ‎égo mâchonné !?!! Les relations !!?! Entre eux !?? Leurs relations ?!!?! ‎Elle ne sait comment les définir ! Elle n’est pas heureuse grosso modo ni ‎malheureuse ! Un sentiment de blocage physique ! de rigueur ‎d’apparence fausse ou vraie creusant les plis du visage faux fuyant ! ‎seules les expressions crument ressenties se manifestent sûrement !! ‎dans l’outre mesure ! Sentiment d’insatisfaction obscure ! Des points ‎d’interrogation ???! Du découragement ?! Du désespoir ?! Des ‎sentiments d’étouffement la friponnent !!! Son humeur à Badi la ‎biscornue s’en ternit ! Elle sent ses os friables ! La rouille qui envahit ‎les façades de leur demeure face à l’Atlassi.. presque en fonte ! Ah ! la ‎rouille rouillée aux teintes variables touche tous leurs membres moisis ‎au trois le quart ! Les saisons s’accumulent ! Et l’histoire du temps qui ‎coule fredonnant l’insoluble l’irrésoluble continue ! Toujours le même ! ‎S’abreuvant de leur indolence impotence ! Quelque blocage les fixe sur ‎place !‎

    Le rêve de Mama

    Elle a rêvé d’une espèce de tribunal céleste pour les morts ! d’un ‎démiurge exhalant beauté et lumières blanches débordant de charisme ! ‎
    Les morts rentraient pour paraitre devant l’éminent ! Parmi eux il ‎y’avait mon père ! Il portait une vieille jellaba et un cache- col dont il ‎s’emmitouflait le visage trop amaigri et l’air moribond ! Ça pullulait de ‎morts rentrant et sortant.. !.. Soudain !!! J’ai vu ton père en sortir ! ‎J’étais là ! On m’a dit que je devais l’attendre ! J’étais belle dans toute ‎la force de ma jeunesse ! Je portais une tenue éblouissante ! Il s’est jeté ‎sur mon buste et a posé sa tête !...‎