Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La voix des racines ou l’identité du groupe

 

Il faut croire que dans mon pays, nous n'avons pas tellment évolué du côté des traditions à corriger ou à changer, malgré le multiculturalisme officialisé de certains, vue leurs longues études à l’étranger et leur émancipation. Une fois rentrés au pays, rebelote.. Le désir du changement disparait sous la remise des habits traditionnels confectionnés à l’occasion des عides en famille réunie.. On dirait que cet occident avec tout son miroitement, n’a pas affecté leur pré-acquis qui, une fois rentré au pays, est soudain renouvelé à outrance. Comme si leur personnalité en dépendait catégoriquement, revenus au bled et à nouveau installés dans leur statut social de conformisme presque absolu.

Peut-on dire qu’ils étaient dans leur égarement potentiel, loin des yeux loin du cœur, étouffés, perdus dans l’imitation de l’Autre, cet étranger fascinant par sa culture et sa langue?

Autrement dit, la voix des racines est forte ! L’appel à l’authenticité est urgent quand on est déchiré, partagé, on n’a pas d’identité propre, aussi s’approche-t-on de l’identité du groupe, celle des nôtres sans vraiment bien réfléchir à forger sa propre personnalité, unique, loin des stéréotypes néfastes, retardant franchement notre évolution:celle du groupe qui reste ethniquement et fatalement stable jusqu’à la moelle.

L’idéal c’est de profiter de cette multiculture en bâtissant la propre sienne et unique, en dehors de toutes les frontières historiques ou géographiques. 

Les commentaires sont fermés.