Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog

  • ECHO TERREUR


    Cet emblématique état de cerveau abruti ..,..trop fatigué.. !. ‎malmené.. !.. .. !.. .. cette chimie de l’organisme maudit !.. ?!.. frôlant ‎ou l’hébétude ou le conditionnement par automatismes stérilisants ! ‎baissant les bras ! bandant les yeux ! bouchant les oreilles…Dans ton ‎entourage…frisant l’abrutissement hébétude.. tu entends .. Venons ‎de démanteler un réseau de terroristes !!!….Quoi ??? …aux ‎informations du jour malingre… Quelle association tu fais ?.. ‎abrutissement qui produit des terroristes assoiffés de sang.. ?.. !!.. ‎affamés de chair brûlée !..hantés par l’image de destruction !.. y ‎comprise la mienne destruction ! mon hantise en tout lieu !... ??!!.. Je ‎ne sais pas ?! ..d’où j’ai tiré cet état énigmatique des instants ‎fulgurants qu’aucun calmant n’attenue ! Moi je me sens abrutie je te ‎dis !!! On ne sent pas l’état d’abrutissement on le subit !..L’abruti ‎veut libérer son âme ! Il sent alors… !! Mon âme veut se libérer ! ‎libérer d’autres âmes.. !!! Qui peut dire innocentes ou non.. ???.. Je ‎trainerais en enfer ou au paradis des rescapés à la vie d’ici bas.. !!.. ‎Demain finira le monde des vivants ! dans le chaos des rapaces ‎insatiables qui gouvernent.. ce monde peuplé de fous furieux ! ou de ‎bêtes humaines ! vivant sans aucune autre raison ! sauf celle de se ‎goinfrer de n’importe quoi !. se rassasier ..de thé sucré ! de pain ‎chaud tiré ! du four.. !.. celui que leur prépare l’avenir humain.. !?.. ‎divin ?!!.. ou d’agneaux mechwi !?.. ‎
    Oô ! fils de pauvres brebis agonisantes.. ‎
    Quand Dieu serait clément voudrait libérer ‎
    ses créatures heureuses rassasiées ‎
    de bonne chair rose rosée..saignante.. ‎
    c’est de leur bonheur factice miroitant que lui ‎
    le divin ses anges et le diable en rient.. ‎
    Paradoxale prés-destinée !!!...‎
    Allez paitre dans les champs verdoyants ‎
    de vos ancêtres Humains ! ‎
    Considérez l’azur bleu ! la beauté des paysages ‎
    de la mère Eve-nature retirée ! ‎
    Aimez la vie qui va s’offrir à ‎
    la bonne chair toutes couleurs rassemblées ! ‎
    Là haut tout est vachement beaau !!! ‎
    A ceux d’ici bas ! jouissez des plaisirs éphémères…‎
    Mais là sur terre des vibrant.. ! quelles causes poignantes brûlantes !..à ‎la dérive.. ! qu’en restera-t-il de leur dépouille de bêtes ‎humaines..ahuries ? ? un écho de terreur…inassouvie…Et celle de ‎ceux sans ou avec raison.. celle de vivre... aimer.. posséder.. ‎dominer.. laisser des empreintes.. ou mourir incognito… Vous finirez ‎tous noyés dans le gouffre sans éclats ! Ceci si l’homme sanguinaire ‎clément ! vous gratifie de sa pitié rédemptrice.. ne menace pas vos ‎jours de crève-cœur ! et crève-raison.. !! ..Vous atteindrez les limites ‎de l’histoire de l’homme sur terre…‎

  • La Génération CCCC avance

    (Connexion / Communication / Collaboration / Créativité) Parallèlement à tous ces événements suscités par le printemps arabe, poursuit Badia, la langue médiatique nationale des jeunes alphabétisés s’enrichit, jouissant de nouveautés accordées au code oral et écrit qu'ils affichent spontanément à travers les réseaux sociaux comme FB et autres.

    J’entends visiblement : Réveillez-vous, al 7ebabe hada zmane l7ourriya we dimokratiya ! Baraka mén n3àaaaaaaasse !

    Les appels à la liberté et à la démocratie font bon écho auprès des jeunes sur Facebook. Je viens juste de rencontrer une ancienne collègue qui se plaint de trouver des expressions trop charabia sur ses copies. On dirait qu’ils écrient leur rage sur FB, a-t-elle ajouté, ce n’est pas possible !

    Comment va-t-on gérer notre génération CCCC à la marocaine, lancée dans la communication créative évolutive?, pose Badiعa.

    D’autre part, nos élèves des écoles publiques en peine d’assimilation des règles de rédaction en ces deux langues arabe classique et français, pendant les cinq ou six premières années du primaire, ne répondent pas aux objectifs de la méthodologie communicative qui a remplacé celle structuro-globale audio-visuelle depuis quelques décennies. Telles méthodes, toujours calquées sur celles de la France, reprises par nos responsables du MEN, négligent souvent les vrais besoins de l’apprenant du FLE ou de l’arabe classique langue aussi étrangère pour un grand nombre des natifs du pays polyglotte. Ces deux langues d'enseignement, tombent comme du ciel sur des petits écoliers issus pour la majorité de milieux populaires mono-glottes et dont la plupart des parents sont analphabètes, méconnaissant les rudiments des deux langues super rhétoriques qui sont en vigueur dans l’enseignement national. Ces écoliers ne sont donc ni préparés ni disposés à assimiler les mécanismes de langues non maternelles. Et ceci, revient à plusieurs facteurs. Entre autres, l'absence d'une infrastructure scolaire dans les milieux ruraux et la rareté d'enseignants autochtones capables de communiquer avec les élèves dans leur dialecte régional. Le problème linguistique se pose aussi dans les villes ; car les écoliers, sont souvent livrés à eux-mêmes. Même les parents lettrés souffrent quant à aider leurs enfants afin de suivre l'enchaînement et l’évolution des programmes souvent trop ambitieux, sinon déphasés par rapport au niveau réel de ceux-ci. (Ceci est équivalent pour les enfants urbains et ruraux).

    L’enseignement actuel des langues étrangères, accorde toute son importance à l’oral, favorisant surtout le besoin de la communication orale plus que l'amour de la culture, de la rédaction et de la créativité littéraire à travers l’écrit. Aussi l’écrit est-il délaissé ou mal exploité. L’élève en manque d’exercices écrits dans les classes de langue, au cours de l'année scolaire bien chargée en programmes ambitieux, dépassant les capacités des enseignés et enseignants, (cet élève excédé), se trouve par conséquent en un court cursus d’apprentissage intensif au primaire, puis passant au secondaire, faible en rédaction. Il sera sanctionné sévèrement en quelques matières, passant par l'écriture d'un texte en due forme comme par exemple en histoire, en géographie, en philosophie, en sciences naturelles…etc. Les fautes de langue soumise aux règles de la grammaire et de l’orthographe vont dénaturer sinon rendre illisible son rendement (son texte). Ainsi, les règles et les automatismes d'une langue donnée, non digérés depuis le départ, se trouvent rejetés délibérément par des élèves rebellés instinctivement contre tout un système d’enseignement qui ne répond guère à leurs attentes, qui les bloque et fait fausse route.

     

    J’ai l’impression parfois que plusieurs d’entre nos élèves se vengent de tout le système en se montrant récalcitrants à tout apprentissage de langue officielle ou seconde. En arabe, leurs professeurs vous citeraient des exemples rigolos comme غدوا أديرو شؤني لمنزلية لعاونني بويا, c'est-à-dire : ''demain j’ferai mes affaires de la maison (mes devoirs hors classe) si père m'aide'' C’est grave!, c'est une honte pour un tronc commun (première année du lycée) de rédiger en arabe dialectal!, dira l’enseignant d'arabe classique. Ce même élève écrira en français : mama faire moi mangé..; l’enseignant de français trouvera que ce n’est pas aussi grave, ça se comprend aussi bien que mamon fire moneji mwa.. hhhhhh…ou mama non travayer ell fame d’ mézon, pas d'saleire, papa furiouze ! (L’orthographe française est aussi absurde parfois).

  • La Ritournelle

    .Elle crie justice et intégrité. Elle vient jusque chez-vous et vous crible de ses mensonges et diffamations. Vous sautez de votre place pour la remettre à sa place. Elle continue à sortir des aberrances, à dire tout à l’envers, vous crible de ses dénégations et vous mord en pleurant. Elle dit qu’elle ne comprend pas … elle comprend tout de travers, crie et ne veut pas entendre ni comprendre la voix de la logique universelle s’il y’en a …Celle qui est horrifiée, se met debout et crie au scandale. Comment peut-on à un niveau d’intelligence confondre ce qui est clair, tangible et crier à la face de l’autre des calamités…

    Il y a cinq ans de cela le mari devait acheter un ordi pour sa fille à Marjane. On trouve que la fondation Mohammed six fait une réduction de deux mille drh pour l’achat de pc à condition que la personne ait un abonnement avec Maroc télécom sur internet …On ne dispose pas de carte Mohammed six ; on demande à madame sa sœur si elle peut faire cette faveur …Elle accepte mais elle n’a pas d’bonnement internet avec Maroc Telecom. Alors elle le fait en son nom bien sûr et on lui accorde la faveur du pc qui revient à sa nièce… Cette faveur n’est accordée qu’une fois à la personne demandeuse. C’était clair.

    Après cinq ans de va et vient et de litanie sur cette histoire qui n’en finit pas… madame n’a pas compris pourquoi elle s’est abonnée sur internet et pourquoi elle a fait ce geste…Elle se voit roulée et colle tout le méfait sur le dos de sa belle-sœur qui n’a fait que accompagner le geste et a ajouté cinq cents drh aussi pour l’achat de ce PC qui revient à sa fille… Elle a trouvé ce geste beau tout simplement et l’affaire pour elle a été close.

    Mais pour son grand malheur, elle ne va pas comprendre pourquoi la belle-sœur soi-disant ignorante, elle ne savait pas ce qu’elle faisait. Car elle vient à chaque fois lui taper à l’oreille : je n’ai pas de PC, on m’envoie des factures d’internet, je ne comprends pas…L’autre lui dit tout bêtement, mais achète un pc et profite de ton abonnement, c’est simple comme bonjour. En plus cela ne fait même pas Cinquante dirhams par mois avec la réduction Mohammed six sur l’Internet pour les enseignants ! Elle s’en va et revient une autre fois et chante la même histoire : je n’ai pas de Pc et on m’envoie des factures...je ne comprends pas…L’autre est ahurie. La belle-sœur revient une autre fois et dit, je ne veux pas payer ces factures, je n’ai pas de PC, je vais résilier le contrat…L’autre lui dit les PC ce n’est pas vraiment cher, tu peux t’en acquérir un et profiter de ton abonnement… Elle s’en va, fait combien de démarches auprès de Maroc Telecom. L’autre ne suit pas l’affaire ; tout juste elle ne comprend pas pourquoi cette dame riche qui se paie chaque année des voyages organisés à coups de millions, n’est pas capable d’acheter un mini Pc et profiter de son abonnement sur internet…

    La revoilà la belle-sœur revenir et taper aux oreilles sa rengaine, je n’ai pas de Pc et j’ai résilié le contrat après combien de démarches et de conseils d’amis ; je n’ai pas à payer cet abonnement car je n’ai pas de PC ; c’est de l’ordre de 8OO drh. La belle-sœur saoulée par cette histoire qui se répète d’une année à l’autre, répond tout simplement, oui c’est logique, tu as bien fait. Quand tu auras ton Pc tu te réabonneras.

    Jamais la belle-sœur ne tape aux oreilles de l’acheteur de l’ordi qui a demandé cette faveur. C’est sa femme à l’acheteur qui reçoit toute la matraque de l’histoire de la faveur qui a mal tourné. Car madame maintenant est persuadée d’avoir été abusée parce qu’elle ne comprend pas, comme ellele répète à chaque fois. Cela devient une litanie, à chaque fois qu’elle vient leur rendre visite ; elle le répète.

    Et enfin, on apprend qu’elle s’est acheté un Pc, alors on la félicite pour cet achat d’ordre vital pense la femme saoulée par l’histoire ré racontée.

    Mais Il lui faut une autre année à celle qui n’arrête pas de faire des démarches dans le sens de la réduction volée auprès de Maroc télécom et de ‘’je ne comprends pas’’ pour se réabonner…Elle ne dit pas clairement qu’elle cherche à avoir à nouveau la réduction sur le prix du PC et sur l’abonnement internet. Elle est fermement persuadée qu’elle a été roulée par la belle-sœur qu’elle dit avoir été à l’origine de cette histoire. Celle-ci ne se rappelle pas cet incident d’ordre diplomatique qui la poursuit depuis cinq ans. Elle se rappelle tout simplement la démarche pour obtenir la réduction du PC acheté par monsieur pour sa fille et « le beau geste » de la tante qui se persuade de plus en plus qu’elle a été roulée dans cette affaire d’accord de faveur à sa nièce et à son frère.

    Cela commence vraiment à dégénérer.

    ET puis voilà le téléphone sonne. Après les salamalecs du contrat social, celle qu’on croit avoir entrainé ''la Roulade'', entend : vous avez pris le modem, mon modem….Quel modem ?, va questionner l’autre au bout du fil. Lorsque je me suis abonné sur internet tu as pris le modem, affirme la voix accusatrice. L’autre voix franchement saoulée par cette histoire de débile s’anime : Mais qu’est-ce que je vais faire avec ce que tu appelles modem, ton modem ?  Franchement ton histoire me fatigue…coupure du fil…

    L’accusée est à nouveau ahurie. Mais comment ose-t-elle l’accuser et la persécuter de cette manière ? Ras-le bol. Elle essaie d’expliquer au mari sourd que sa sœur déconne vraiment. Il dit avoir compris et qu’il va lui téléphoner pour lui expliquer. Il n’en fait rien. La femme en est toute bouleversée et malade…Elle ne comprend pas comment un professeur universitaire puisse tomber aussi bas et accuser à tort en affirmant sa soi-disant ignorance. C’est insupportable. Elle a beau être tolérante, elle finit par exploser.

    Et voici le jour scandaleux... Comme à son habitude, l'accusatrice zélée, sans se faire inviter, vient pour s’offrir le déjeuner du deuxième jour de l’عide. La belle-sœur accusée sent le climat se tendre et les mauvaises ondes circuler. Le regard et l’haleine de la convive sont mauvais. On est venu pour rouspéter contester accuser et crier des mensonges ahurissants. C'est une vielle habitude qui a souvent marché à cent pour cent avec le frère. On entend après s’être rassasié à satiété du bon déjeuner préparé par l’hôte de la ritournelle à martyriser cas échéant... Elle entendra : vous avez fait l’abonnement sur internet à mon compte, en mon nom, j’ai le contrat. L’autre va sauter de sa place : mais elle est malade celle-là, comment peut-on faire ça ? Moi je me suis abonnée sur internet avec Maroc Télécom des années avant cet incident qui nous poursuit depuis cinq ans… Elle est furieuse. Elle essaie d’expliquer à « l’ignorante » qui ferme les oreilles et parle sans cesse et ne veut rien entendre, toute prête à attaquer dans le tort, à mentir et à nier mine de rien sans aucune gêne, son frérot assis sagement à côté d’elle, il ne parle pas. Il n'est pas connecté. Il fera aucun effort pour comprendre. L'accusatrice zélée persiste à se croire avoir été éconduite et abusée par la démone des lieux qui se démène à vouloir expliquer en vain…Elle ne veut rien entendre ; elle a son raisonnement ; elle a ses arguments tirés par les cheveux et les conseils d'amis ! Elle accuse et dit beaucoup de mal de la démone ahurie qui se met en colère contre cette butée intolérable, cette sourde qui ne cesse pas de parler et ne veut rien entendre et se clame « innocente », « intègre » « et crie à l’injustice ». C’est le bouquet de tous les malentendus et de tous les sous-entendus, de tous les mensonges et de toutes les dénégations ; et la mégère s’enfonce de plus belle dans ses médisances et dans sa mentalité de rétro. Elle insulte et dit beaucoup de mal, accuse sans aucune vergogne avec sa langue de mégère. L’autre ne sait que crier : elle est malade celle-là ! Dieu jamais je ne veux plus ni la voir ni l’entendre, jamais je ne veux avoir affaire à elle, c’est fini, fini, j’en ai marre de toutes ces histoires de fous ! Fous ! Fous !

    Et L’autre comme d’habitude, se tait et prend position. Car les sourds s’entendent bien entre eux et croient la même chose quand il s’agit de leurs propres intérêts.

     

    La jeune fille dans son ingénuité veut rompre les affronts et remettre les effrontées en bons termes. Mais l’accusée à tort est à la recherche de la vérité et connaît parfaitement le côté comédien et hypocrite de la belle-sœur qui travaille son image en permanence devant la famille et la société. Elle va comprendre que celle-ci a bien su jouer son rôle de « l’ignorante » qui répète ''c’est aussi ma fille !'' Elle regrette son geste et toutes ses démarches faites auprès de Maroc Telecom c’est pour reconquérir la faveur de la réduction. Alors sans vergogne, elle va traiter sa belle-sœur d’usurpatrice de contrat et l’accuse d’avoir pris le modem. Elle fait même le cinéma dans la boite devant les administrateurs en disant est-ce que vous avez pris le modem ? Elle doit crier à droite et à gauche qu’elle a été abusée par la belle-sœur qui a fait l’abonnement en son nom et elle ignore toujours ce qui s’est passé !

    Oh la saleté, elle lui en voudra à mort ! Et la jeune fille ingénue qui les a obligées toutes les deux à s’embrasser et dire ''laye saméح,  safia labane'' le comble des combles, ma safia labane walou !

    Oh la saleté la traiter d’usurpatrice en plus usurpatrice de contrat ! Elle, avoir fait l’abonnement sous son nom ! et l’avoir privée de la réduction méritée puisque c'est elle qui a la carte Med VI ! Elle a dû depuis des années courir pour convaincre Maroc Télécom que sa belle-sœur a utilisé son nom pour faire un abonnement et avoir cette offre de réduction et elle c’est l’ignorante abusée ! Et elle est l’innocente qui ne fait que du bien autour d’elle ! Et l’autre makaحتhchemsssss ! L°mawazine m°قlouba !

     

    Et le frérot est sage sur sa chaise ! Vivra verra et entendra, dirait Mama. Ils sont forts dans la comédie. Comment classer cette affaire ? C'est une autre cassette dans les reliques de Badiعa.